Le stress de la balance vous fait-il engraisser?

Quoi de plus frustrant que de suivre un plan de perte de poids, pourtant si simple, et de ne pas perdre une seule livre sur la balance?!

Comme si tout d’un coup, les mathématiques du corps humain avaient changé.

3500 calories n'égalent plus une livre

WTF?!

Eh oui, la complexité de la nature humaine est contre vous…

Si ce n’est pas à cause des limites de votre volonté, ce sont les petits caprices de votre gentil “Body”… 😤

Et, si votre stress de ne pas maigrir était la cause?

Oui, vous savez cette pression que vous vous affligez tous les jours depuis que vous vous êtes mis en tête de vous remettre en forme.

Vous désirez tellement cette perte de poids parce qu’elle est devenue la solution magique à tous vos problèmes. Vos relations en dépendent maintenant, votre carrière peut-être aussi, et que dire de votre bonheur.

Dans votre tête chaque mauvais jour, chaque petite erreur, chaque plateau ou petit rebond, sont alors liés à tant de choses importantes.

Vous imaginez la pression que vous vous mettez ainsi sur les épaules lorsque vous dépassez votre budget en calories ou lorsque vous sautez une séance d’exercices? Pire, lorsque sur la balance rien ne change!

Le problème est que ce stress lié à votre sentiment de culpabilité peut rendre votre perte de poids plus difficile qu’elle ne devrait l’être…


Avant de découvrir pourquoi et comment, vous pouvez également consulter ces articles pour vous aider à perdre du poids plus efficacement:


Comment votre stress peut rendre difficile la perte de poids

Le stress peut rendre votre perte de poids difficile

Vous avez entièrement raison, essayer de perdre du poids peut s’avérer ultra stressant et regarder la balance tous les jours n’arrangera pas les choses…

Au contraire!

Vos cycles de hauts et bas ne seront qu’une pression supplémentaire…

Voyez votre perte de poids comme étant un investissement à long terme, des REER par exemple. Vous seriez stressées de voir comment oscillent vos placements si vous les regardiez tous les jours. Leur rendement à court terme est très souvent négatif, pourtant sur le long terme leur rendement est habituellement positif. C’est ce qui est important, non?!

Mais, à les regarder trop souvent, vous feriez probablement l’erreur de les changer de place et ils ne vous rapporteraient peut-être jamais…

Vous voyez l’analogie?

Si vous regardez votre balance trop souvent, votre stress de ne pas arriver au rendement escompté risque de vous faire prendre de mauvaises décisions et de jouer contre vous. Voici comment:

1. En vous amenant à diminuer vos calories alimentaires

Descendre vos calories lorsque vous suivez déjà un programme d’amincissement est rarement une bonne décision. Et, je sais que vous y êtes tentée…

Mais, attention!

Vous pourriez en venir à l’erreur #1 de la perte de poids et à de nombreux dérèglements hormonaux qui vous amèneraient encore bien plus loin de votre but…

2. En vous amenant à augmenter votre niveau d’exercices physiques

Oui, si vous n’en faites pas déjà suffisamment…

Mais encore ici, attention!

Si vous en faites déjà beaucoup et que votre emploi du temps est exigeant, augmenter votre niveau d’activité physique peut mener à l’épuisement créant un stress supplémentaire à votre organisme.

Et, c’est un cercle vicieux.

3. Parce que la malbouffe vous appelle par votre nom

“Attends là. Tu vas me dire que le stress de ne pas perdre sur la balance va me faire manger de la crappe?”

Exactement!

Vous connaissez l’expression: Manger ses émotions?

Selon Harvard Medical School, sur un court temps, le stress peut avoir comme effet de vous couper l’appétit.

Que vous soyez stressée par votre balance ou de vous retrouver face à un ours, pour votre corps, il n’y a pas de différence. Il sera en mode survie. Toute votre énergie sera concentrée à une seule chose: Survivre. Et, votre faim n’aura alors plus d’importance.

Stress causé par l'attaque d'un ours

Par contre, si le stress persiste, c’est une tout autre histoire.

Vos glandes surrénales libéreront du cortisol qui augmentera votre appétit et votre motivation à manger.

Malheureusement, rarement ce qui est bon…

Selon Harvard et plusieurs autres études, la détresse physique ou émotionnelle augmente la consommation d’aliments riches en gras et en sucres.

Parce que le stress épuise les ressources cognitives dont vous avez besoin pour rester concentré et résilient.

Et que ces aliments agissent sur le cerveau en lui procurant un effet réconfortant face au stress.

Pas étonnant que vous soyez enclin à les consommer lorsque vous êtes stressée!

4. Parce que le stress vous fatigue…

Le stress épuise non seulement vos ressources cognitives, mais vous rend le sommeil difficile.

Résultat:

  • Plus de stress,
  • moins d’énergie pour vous entraîner,
  • plus d’intérêt pour la malbouffe,
  • et plus d’intérêt pour l’alcool qui vous aiderait peut-être à vous calmer…

Aucun de ces résultats n’aide à maigrir!

5. Parce que le stress joue sur votre capacité à perdre du poids tout simplement!

Selon une étude exposée dans le Journal of Psychiatric Neuroscience and Therapeutics, le stress pourrait réduire la consommation de 100 calories par jour et mener jusqu’à une différence de 11 livres par année.

Votre stress affecte donc aussi votre métabolisme!

Il en est de même de votre digestion…

Finalement:

Parce que le stress de ne pas maigrir a un effet nocebo (inverse de placebo)

L'effet nocebo

Si les pensées positives peuvent permettre des effets placebo, il va de soi que les pensées négatives amènent des effets inverses, dits nocebo.

Pensez-y. Si votre corps réagit à que vous croyez, peut-être que votre sentiment de culpabilité après avoir triché a plus d’impact sur votre perte de poids que votre triche elle-même…

Jusqu’à un certain point, il est peut-être même préférable de manger la barre de chocolat au complet et de l’accepter sans préjuger envers soi-même, que de se sentir coupable pendant des jours d’en avoir mangé une seule bouchée.

Je suis tombé hier sur cet article de la NPR en faisait mes recherches à ce sujet et leur expérience représente très bien la puissance de vos pensées.

Dans cette expérience, Alia Crum, une psychologue clinicienne et chercheuse pour la Columbia Business School, s’est intéressée à l’effet placebo que pouvait avoir la nourriture que l’on consomme.

À savoir si nos croyances sur un aliment ou une boisson peuvent influencer les effets qu’elle suscite physiquement en nous. Après tout, si une pilule inactive a des effets placebo mesurables dans notre fonctionnement physiologique, pourquoi pas un produit alimentaire?

Alia a servi aux participants un seul et même mélange de “shake” contenant 300 calories. La moitié d’entre eux croyait boire un breuvage décadent de 620 calories tandis que l’autre groupe un simple shake de 140 calories sans gras ni sucre ajouté.

Tandis que le dernier groupe présentait une réponse de la sécrétion de la ghréline (hormone sécrétée pour stimuler l’appétit) plutôt stable, le groupe buvant le même shake mais indiqué à 620 cal présentait une diminution de cette hormone d’environ 3 fois plus grande.

En d’autres mots, ceux qui croyaient avoir savouré un shake dense et riche en calories ont démontré une réponse hormonale associée à cette croyance.

Cette expérimentation n’est qu’une parmi tant d’autres démontrant le pouvoir de votre état d’esprit.

Comme le dit si bien Alia Crum dans son vidéo:

Une étiquette de valeur nutritive est une croyance en lettres minuscules.


Enfin, je ne suggère pas qu’une personne consommant de la malbouffe toute sa vie sans aucun sentiment de culpabilité aura plus de chance d’atteindre un poids santé et de vivre longtemps qu’une personne avec de meilleures habitudes.

Par contre, votre attitude face à votre perte de poids et même à vous maintenir en santé peut grandement influencer vos résultats.

Si à chaque fois que vous regardez la balance, vous vous dites ne pas maigrir, eh bien, c’est le signal que vous enverrez à votre corps.

Si chaque fois que vous prenez une bouchée de chocolat, vous vous persécutez en vous disant que vous allez engraisser. Eh bien, c’est exactement ce que votre corps recevra comme signal.

Personne ne devient plus en santé en se sentant moins bien avec soi-même. Si vous vous battez émotionnellement pour chaque petite imperfection, chaque mauvaise journée et chaque plateau, aucun résultat positif n’en sortira.

Ce sentiment de culpabilité est lourd et épuisant. Il vous apportera que du stress inutile aux résultats peu désirables.

Alors;

  • Mettez votre balance de côté.
  • Ne voyez pas votre poids comme seul responsable de votre bonheur.
  • Relaxez face à votre alimentation et vos exercices physiques.
  • Mais, suivez un plan bien établi.
  • Soyez patiente et constante.
  • Ne soyez pas trop critique face à vous-même.
  • Soyez plutôt positive face à vos efforts et progrès, tout en cherchant à vous améliorer.
  • Croyez que vous pouvez y arriver!

Et, vous arriverez à destination, fière et rayonnante! 😉

Être zen avec la perte de poids


Dites-moi ce que vous en pensez de tout ça?

Partagez-moi vos réponses ici-bas ou sur ma page Facebook.

Et partagez cet image sur Pinterest! Merci! 🙂

Votre balance vous fait-elle engraisser? Voyez comment le stress qu'elle cause peut vous empêcher de perdre du poids.

Commentaires

À propos de l'auteure:  Maggie Dumoulin est une passionnée de la santé, une athlète et une entrepreneure (fondatrice de Primapure). Son but est de partager ses expériences et le résultat de ses recherches afin de vous aider à adopter de meilleures habitudes de vie.