L’alcool fait-il grossir? Comment l’éviter…

Qui dit fêtes, dit alcool! Pas vrai?

Parties de bureau, réunions entre amis et fêtes en famille, soirées géniales ou totalement désagréables, l’alcool est souvent soit la cause, soit la solution. Mais dans tous les cas, il y aura toujours quelqu’un pour vous offrir un verre.

Et, après tout, c’est les fêtes, on peut bien en profiter, non?!

Certainement!

Malheureusement, qui dit alcool, dit très rarement, silhouette de rêve! N’est-ce pas?

Mais, pourquoi donc? Est-ce possible de boire sans engraisser? Et comment?

Eh bien, voilà des questions qui méritent d’être résolues!!

C’est ici que vous le découvrirez!


Pourquoi l’alcool fait-il grossir?

Bon d’abord, ce n’est pas parce que vous prenez un verre ou deux de temps en temps que vous allez prendre 20 lb. Mais, à plus grande quantité et à fréquence régulière, ne soyez pas surpris de vous voir prendre une couche de plus autour du nombril. En voici les raisons:

1. L’alcool est riche en calories

L’alcool contient 7 calories par gramme. Juste plus bas que les gras avec 9 calories et plus haut que les protéines et les glucides qui en contiennent 4 cal. par gramme.

Un verre standard possède environ 10 g d’alcool ce qui signifie que vous consommez 70 calories.

Not bad?!

Mais, attendez. Ceci ne tient aucunement compte de la sorte de boisson ou du mélange dans lequel elle est consommée… On parle ici uniquement de la quantité d’alcool.

Attention!

Si vous consommez un Pina Colada, un Margarita ou un Long Island Ice Tea, vous pouvez boire jusqu’à 600 calories en un seul verre!

La plupart des boissons festives contiennent une quantité phénoménale de sucres. Sans compter les éléments chimiques utilisés dans la production des breuvages alcoolisés…

Cocktails riches en sucres

2. L’alcool affecte la capacité de votre corps à métaboliser le sucre

Dépourvu d’éléments nutritifs, l’alcool est, pour ainsi dire; vide de sens…

L’un des plus gros problèmes des boissons alcoolisées est la rapidité d’absorption du sucre qu’elles contiennent.

Sans fibres ni protéines, le taux de sucre montent rapidement dans le sang. De sérieux désordres métaboliques peuvent survenir:

  • une résistance à l’insuline, qui affecte la capacité du corps à métaboliser le sucre,
  • des sauts d’humeur,
  • de la fatigue,
  • de l’hypertension,
  • des problèmes de santé…

À haute fréquence, ceci est susceptible de provoquer des maladies cardiaques ou chroniques tel le diabète.1

Que ces boissons soient composées de jus de fruits naturel ou de sirop quelconque, les deux seront absorbées par le corps en moins de temps qu’il le faut pour dire:

“Ehh, j’suu chaud…”

La difficulté du corps à éliminer tout ce sucre résulte en une accumulation sous forme de gras. Et de là apparaissent les kilos en trop…

Homme avec une bedaine de bière

3. L’alcool arrête l’élimination de vos graisses

L’alcool est perçu par le corps comme une toxine.

C’est un poison!

Son élimination est donc prioritaire.

Principalement métabolisée par le foie, elle a préséance sur les autres fonctions du corps et la combustion des acides gras se voit ralentir sur plusieurs heures.1

En d’autres mots:

Tout le temps que votre corps prend à éliminer l’alcool, votre métabolisme est à off!

Sachant que le foie ne peut métaboliser plus de 15 à 17mg à l’heure, variant fortement d’un individu à l’autre, il vous prendra entre 1 et 2h pour éliminer complètement l’alcool d’une seule consommation.

À jeun, une femme de 60kg prendra 4h pour éliminer 2 verres de vin standard de 140ml à 12% d’alcool.

Élimination dans le temps de 2 verres de vin 140ml, 12% d'une femme de 60kg
Élimination dans le temps de 2 verres de vin 140ml, 12% d’une femme de 60kg

Pensez-y, pour chaque breuvage alcoolisé que vous prenez dans votre soirée, vous ralentissez la combustion de vos graisses de de 1 à 2h! Et celles-ci restant en circulation dans votre sang, peuvent entraîner une augmentation du taux de cholestérol…

L’accumulation du gras dans le foie peut aussi augmenter. Le gras au niveau du foie, normalement accompagné d’une augmentation de graisses viscérales ou abdominales, est un marqueur clé du dysfonctionnement métabolique.3

Ces graisses sont associées à une augmentation accrue des risques de maladies de coeur, de diabètes et de certains types de cancers.

4. L’alcool est une mauvaise influence sur vos choix alimentaires

choix-alimentaire-ivre

Tout le monde sait que nous ne prenons pas les meilleures décisions en état d’ébriété…

Qui dit le contraire?

Me semble que le beau gros Big Mac ne paraît soudain pas si mauvais que ça pour la ligne à 3h du matin avec quelques verres de trop dans le corps.

D’après moi, il y en a même qui se disent:

“Bahh, m’en va touuut perdre ça cette nuit anyyyway.”

C’est sur, avec la quantité d’alcool que tu as dans le sang, tu ne risques surtout pas plus de l’accumuler drète dans tes fesses! :p

Et tout le monde sait comment c’est aussi très difficile d’avoir de bonnes habitudes alimentaires le lendemain, quand on a la gueule de bois.

Un bon gros déjeuner graisseux, ça replace toujours l’estomac.

L’alcool diminue votre inhibition, mais aussi votre volonté et habilité à faire des choix sensés et santé!

5. L’alcool est simplement mauvais pour votre santé

À consommation modérée, l’alcool semble avoir des effets bénéfiques sur le corps. Les risques associés à une consommation modérée et régulière sont moins connus et parfois controversés.

Il n’y a cependant pas de doutes sur les risques de développer des problèmes de santé lorsque vous dépassez les recommandations faites par les organismes de références au Canada.

  • Troubles gastro-intestinaux (douleurs abdominales, ulcères, difficultés alimentaires, déficience digestive, varices…)
  • Désordres du système nerveux
  • Dysfonctionnements et maladies cardiovasculaires
  • Déficiences nutritionnelles (la consommation d’alcool diminue l’absorption de plusieurs nutriments, principalement la vitamine B et les minéraux. La détérioration du foie affecte aussi l’absorption des vitamines liposoluble A, D, E et K. L’effet diurétique entraîne la perte de nutriments tels le potassium et le magnésium…)
  • Dégradation de la testostérone pouvant réduire les performances sexuelles et mener à l’impuissance malgré la diminution d’inhibition et l’augmentation du désir.1
  • Perte de qualité du sommeil et de la récupération musculaire
  • Affaiblissement du système immunitaire…

Mon Dieu, moi qui voulais seulement prendre quelques verres dans le temps des fêtes…

Célébrer de façon abusive

Eh bien, voici quelques conseils pour vous éviter de le regretter! 😉

Trucs pour vous aider à boire sans prendre du poids

Pour être certain de ne pas prendre une seule livre pendant les fêtes, éviter l’alcool et toutes ses gâteries que vous ne mangeriez pas normalement!

C’est simple! 😉

Bouuuuuu…

Voyons, ne soyons pas si sévères!

Mais, voici quelques conseils qui vous aideront à minimiser les dommages et ne pas prendre 20 lb non plus.

1. Mangez un repas riche en nutriments avant de boire

Comme l’absorption se fait plus lentement dans l’estomac que dans les intestins, un estomac plein ralentira l’accumulation du sucre et de l’alcool dans le sang.

À jeun, l’absorption peut se terminer 30 minutes après la consommation. Avec un estomac plein, celle-ci peut durer jusqu’à 90 min.5

Manger un repas riche en fibres, protéines et bon gras, aidera à soutenir ce ralentissement sur une plus longue période de temps.

2. La modération a bien meilleur goût!

Eh oui, vous ne pouvez pas l’éviter celle-là! Désolée…

Selon Éduc Alcool, pour que la consommation d’alcool soit considérée comme modérée, elle ne devrait pas dépasser 2 verres standards par jour pour la femme et 3 pour l’homme. Le total consommé par semaine ne devrait pas être supérieur à 10 verres et 15 verres respectivement.6

Je sais, c’est ridicule lorsqu’on désire avoir un peu de plaisir!

Pour minimiser les dommages sur votre corps, essayez tout de même de distancer vos boissons.

Disons un ou deux verres à l’heure et pas pendant des heures, on s’entend!

Non seulement vous éviterez de boire une grande quantité de calories, mais vous éviterez aussi de vous retrouver trop chaud trop vite.

Les trous noirs durant une soirée peuvent être regrettables, et les lendemains brutaux…

Hangover brutal

3. Choisissez les alcools les moins caloriques

Les vins et les spiritueux tendent à contenir le moins de calories. Seuls, sur glaces ou avec des boissons sans calories telles le soda et le tonique diète, ou de l’eau gazéifiée avec un jet de jus ou des agrumes, sont définitivement de meilleurs choix.

Non seulement les mélanges fantaisistes ont plus de calories, mais leur surplus de sucres risque de vous donner la faim.

4. Alternez alcool et eau.

Pour éviter de trop boire d’alcool durant une soirée, alternez chaque verre avec une boisson sans calories ou un simple verre d’eau.

Vous éviterez aussi d’être incroyablement déshydraté et d’avoir la gueule de bois le lendemain.

P.S. Prenez donc quelques verres d’eau de plus avant d’aller au lit. 😉

5. Prévoyez un repas riche en protéines pour votre fin de soirée

Comme l’alcool est à risque de vous donner la faim et d’affecter votre jugement face à vos choix alimentaires, soyez prévoyant. Préparez-vous une petite collation riche en protéine que vous pourrez facilement manger à la fin de votre soirée.

6. Ayez un régime alimentaire sain et soyez physiquement actifs au quotidien!

Le meilleur moyen de ne pas grossir lors d’excès est évidemment d’avoir de saines habitudes alimentaires et de pratiquer régulièrement une l’activité physique dans la vie de tous les jours.

Bonus: Trucs pour vous aider à être ivre sans prendre du poids…

Devenir ivre sans devenir gras

Évidemment, les conseils précédents supposent un certain contrôle et sont beaucoup plus sages. Mais, soyons réalistes. Vous et moi savons que ce contrôle est parfois difficile et même indésirable lors d’événements festifs…

Alors voici quelques conseils supplémentaires si vous savez à l’avance qu’il vous sera impossible d’éviter un surplus d’énergie parce que vous risquez de tomber dans le baril…

Bien sûr, ces conseils ne sont pas pour une base régulière. De toute façon, aucune consommation d’alcool ne devrait l’être…

Diminuez votre consommation en gras durant la journée

Comme expliqué plus haut, la consommation d’alcool ralentit l’élimination des acides gras dans votre sang pour pouvoir se concentrer sur celle de l’alcool.

En diminuant la circulation de ces acides gras durant la journée, vous pourrez aider à diminuer les effets de storage déclenchés par l’alcool.

Coupez sur vos glucides avant de boire

Il peut aussi aider de réduire vos réserves de glycogènes durant les 2-3 jours avant votre débauche.

En diminuant votre consommation en glucides les jours précédents, vos réserves seront également diminuées et votre sensibilité à l’insuline sera plus grande au moment voulu.

Ainsi, votre corps sera davantage porté à emmagasiner les glucides sous forme de glycogène au lieu d’entraîner un surplus qui sera stocké sous forme de gras.

Pour devenir ivre avec le moins d’alcool possible, buvez tous vos verres rapidement sur un estomac vide…

Plusieurs cocktail sur le bar

Loin de moi l’idée de promouvoir ce dernier point, mais c’est probablement ma façon OCCASIONNELLE préférée de devenir ivre sans boire une grosse quantité d’alcool.

Quand je faisais de la compétition de Fitness, mes repas permissions étaient principalement en boisson. J’étais étudiante universitaire, faut pas m’en vouloir… ahah

Quelques verres de Vodka soda ou de vin bus rapidement avant de manger et ma soirée était “startée”!

Non seulement l’effet était rapide, ma consommation en calories minime, mais mes économies étaient aussi plus grandes! 🙂

Par contre, je m’arrangeais toujours pour bien manger au cours de la soirée et boire beaucoup d’eau pour éviter d’être déshydratée.

Avant d’aller au lit, j’avalais près d’un demi-litre d’eau, un demi-litre d’eau de noix de coco, deux comprimés de magnésium et un de zinc et quelques amandes, pour un réveille plus harmonieux!

À noter: les alcools forts de plus de 20% irritent les parois de l’estomac, retardant l’ouverture de la valvule pylorique qui permet le passage de l’alcool de l’estomac à l’intestin grêle.7

Prendre des shooters dans le but de s’intoxiquer plus rapidement pourrait ainsi provoquer le résultat contraire. Vous êtes aussi bien de les diluer avec une boisson pour en diminuer leur concentration et ainsi l’effet irritant.

Let's get drunk

Conclusion

L’alcool est une toxine, un poison, une drogue pour l’organisme!

Bien que celui-ci fera tout pour s’en débarrasser, la consommation excessive peut engendrer de graves problèmes de santé.

Heureusement, avec modération et à l’occasion, vous êtes simplement plus susceptible de prendre du poids par un extra en sucres et en calories.

En suivant les conseils énoncés dans cet article, vous réduirez les dommages causés par l’alcool si vous décidez de prendre quelques verres pour agrémenter une soirée.

Mais également à garder la ligne pendant le temps des fêtes si vous décidez de l’échapper un peu! 😉

Et rappelez-vous de ne pas prendre votre voiture ces soirées là ou appelez Nez Rouge, Tolérance 0 ou l’organisation de votre région!

Pour connaître votre taux d’alcoolémie, référez-vous au calculateur d’Éduc alcool.

Joyeuses Fêtes!


Et vous, consommez-vous régulièrement de l’alcool? Quels sont vos conseils pour ne pas engraisser ou avoir la gueule de bois?

Partagez-moi vos commentaires sur ma page facebook.

Et partagez cette image sur Pinterest! 🙂

L'alcool fait-il grossir? Pourquoi? Apprenez comment réduire les dommages causés par l'alcool et comment ne pas grossir!

Show 7 footnotes

  1. M.HAAS, Elson, MD et Buck LEVIN, PhD, RD. Staying Healthy with Nutrition. The complete guide to diet and nutritional medicine. 21st-Century Edition, New York, Ten Speed Press, 2006, 927 pages.
  2. M.HAAS, Elson, MD et Buck LEVIN, PhD, RD. Staying Healthy with Nutrition. The complete guide to diet and nutritional medicine. 21st-Century Edition, New York, Ten Speed Press, 2006, 927 pages.
  3. http://www.bodyscience.fr/?La-graisse-dans-le-foie-est-un
  4. M.HAAS, Elson, MD et Buck LEVIN, PhD, RD. Staying Healthy with Nutrition. The complete guide to diet and nutritional medicine. 21st-Century Edition, New York, Ten Speed Press, 2006, 927 pages.
  5. http://educalcool.qc.ca/alcool-et-vous/sante/alcool-et-le-corps-humain/#.VmBnYt8vdTY
  6. http://educalcool.qc.ca/alcool-et-vous/sante/les-effets-de-la-consommation-moderee-et-reguliere-dalcool/#.VmBhqd8vdTY
  7. http://educalcool.qc.ca/alcool-et-vous/sante/alcool-et-le-corps-humain/#.VmBnYt8vdTY

Commentaires

À propos de l'auteure:  Maggie Dumoulin est une passionnée de la santé, une athlète et une entrepreneure (fondatrice de Primapure). Son but est de partager ses expériences et le résultat de ses recherches afin de vous aider à adopter de meilleures habitudes de vie.